CEMEA de Haute Normandie

Abonnement aux listes de diffusion et de discussions

Formation professionnelle

Notre conception du métier d’animateur d’éducation populaire

Exercer les métiers de l’animation c’est : Participer à la transformation des personnes, des groupes et des organisations Favoriser le développement des liens sociaux Agir pour l’autonomie des personnes et des groupes Soutenir la transformation des dynamiques des territoires Contribuer au développement du bénévolat et de la vie associative Aider les personnes et les groupes à interroger leurs références, leurs habitudes, leurs représentations. Agir pour le développement des pratiques culturelles de tous sensibiliser les personnes au vivre ensemble et à l’interculturel Les animateurs professionnels ont une responsabilité sociale et politique Ils engagent un projet de société par le choix des méthodes qu’ils mettent en œuvre Ils doivent être capables de situer leurs actions dans des contextes et des dynamiques sociales, culturelles et économiques qui dépassent le seul cadre des structures où ils interviennent Ils inscrivent nécessairement leur action dans les démarches de l’éducation (...)

En savoir plus...

Le point de vue des Ceméa sur La formation professionnelle

Le point de vue des Ceméa sur La formation professionnelle • La formation est permanente Elle se poursuit après la validation d’un diplôme professionnel ; elle dure toute la vie professionnelle. • La formation contribue à la transformation des personnes Elle dépasse la préparation technique d’un diplôme. Les choix de démarches effectués nécessitent une implication personnelle qui fait que chacun se voit autrement, se connaît mieux et se découvre de nouvelles capacités. Les parcours de formation, et pas seulement les diplômes en tant que tels, sont des moyens de promotion individuelle et sociale des personnes. • La formation est un lieu de rencontre et de confrontation d’idées et de pratiques Elle est un espace de laïcité où se vivent les différences par la tolérance qu’elle nécessite et par les interrogations individuelles et collectives qu’elle suscite. • La formation devrait être gratuite pour les participants Cette gratuité doit être garantie par des financements publics et des financements issus (...)

En savoir plus...

Le partenariat CEMEA/ IDS

Les Ceméa (Centres d’Entraînement aux Méthodes d’Education Active) et l’IDS (Institut du Développement Social) agissent pour la mise en vies des formations de niveaux V, IV, III et II sur la région Haute Normandie. C’est un axe politique fort du partenariat, qui s’appuie sur des valeurs partagées autour des notions de laïcité, d’éducation populaire et d’éducation permanente. Nos conceptions de la formation : — La formation est un besoin et un droit tout au long de la vie professionnelle. — La formation est un espace de rencontre de publics différents et de confrontation d’idées et de pratiques. — L’entrée en formation est indépendante de la possession de diplômes scolaires ou universitaires. — La formation prend en compte les parcours des personnes, c’est un facteur de promotion sociale. — La laïcité est une de nos références et de nos pratiques. Notre respect des différences (culturelles, religieuses, ethniques) comprend l’opposition aux obscurantismes et aux intégrismes. — La formation est un lieu du (...)

En savoir plus...

Charte qualité pour les formations longues à l’animation professionnelle

Sommaire Les Ceméa pensent que, p2 Les Ceméa s’engagent sur, p3 1 2 3 Pourquoi cette charte ? Mouvement d’éducation nouvelle ancré dans l’éducation populaire, nous avons choisi d’agir par la formation des intervenants éducatifs et sociaux. « Ce choix revendiqué d’agir comme organisme de formation, la plupart du temps dans le cadre d’une mission de service public, doit être accompagné d’engagements précis, concrets, véritables, qui montrent l’exigence que nous avons envers nous-mêmes. Cela témoigne du respect que nous portons à ceux qui choisissent nos formations professionnelles et nous font confiance : employeurs, stagiaires, tutelles. Nous prenons ici le risque dynamique d’avancer des engagements vérifiables par nos partenaires. Ces engagements prennent en compte l’environnement technique de nos formations, de l’accueil des candidats à l’accompagnement des diplômés. Ils ne sauraient s’y limiter comme les agences de certification le développent actuellement. Pour (...)

En savoir plus...

Les niveaux de qualification de la filière Jeunesse & Sports

Les mouvements d’éducation populaire, et notamment les CEMEA, ont été les fondateurs des formations professionnelles aux métiers de l’animation. Leurs actions dans ce domaine ont précédé celles de l’Etat. Plus tard, quand le ministère de la Jeunesse et des Sports a mis en place les diplômes professionnels à l’animation, il a logiquement sollicité les CEMEA et les autres mouvements. Ainsi les diplômes du ministère de la Jeunesse et des Sports ont-ils été influencés par l’éducation populaire. Cette collaboration des origines s’est poursuive au fil des ans et les CEMA continuent à participer à la gestion et à l’évolution de ces diplômes. Ce travail en commun n’est ni simple ni paisible, cependant nous pensons qu’il est de notre responsabilité de le mener. La rénovation des diplômes initiée en 1998 à fourni un nouveau et vaste chantier à ces travaux. Les CEMEA ont assumé leur responsabilité en contribuant aux travaux de recherche de construction et d’expérimentation pour la rénovation des diplômes. Aujourd’hui, la (...)

En savoir plus...

Notre conception du métier d’animateur d’éducation populaire

Exercer les métiers de l’animation c’est : Participer à la transformation des personnes, des groupes et des organisations Favoriser le développement des liens sociaux Agir pour l’autonomie des personnes et des groupes Soutenir la transformation des dynamiques des territoires Contribuer au développement du bénévolat et de la vie associative Aider les personnes et les groupes à interroger leurs références, leurs habitudes, leurs représentations. Agir pour le développement des pratiques culturelles de tous sensibiliser les personnes au vivre ensemble et à l’interculturel Les animateurs professionnels ont une responsabilité sociale et politique Ils engagent un projet de société par le choix des méthodes qu’ils mettent en œuvre Ils doivent être capables de situer leurs actions dans des contextes et des dynamiques sociales, culturelles et économiques qui dépassent le seul cadre des structures où ils interviennent Ils inscrivent nécessairement leur action dans les démarches de l’éducation (...)

En savoir plus...

Le point de vue des Ceméa sur La formation professionnelle

Le point de vue des Ceméa sur La formation professionnelle • La formation est permanente Elle se poursuit après la validation d’un diplôme professionnel ; elle dure toute la vie professionnelle. • La formation contribue à la transformation des personnes Elle dépasse la préparation technique d’un diplôme. Les choix de démarches effectués nécessitent une implication personnelle qui fait que chacun se voit autrement, se connaît mieux et se découvre de nouvelles capacités. Les parcours de formation, et pas seulement les diplômes en tant que tels, sont des moyens de promotion individuelle et sociale des personnes. • La formation est un lieu de rencontre et de confrontation d’idées et de pratiques Elle est un espace de laïcité où se vivent les différences par la tolérance qu’elle nécessite et par les interrogations individuelles et collectives qu’elle suscite. • La formation devrait être gratuite pour les participants Cette gratuité doit être garantie par des financements publics et des financements issus (...)

En savoir plus...

Le partenariat CEMEA/ IDS

Les Ceméa (Centres d’Entraînement aux Méthodes d’Education Active) et l’IDS (Institut du Développement Social) agissent pour la mise en vies des formations de niveaux V, IV, III et II sur la région Haute Normandie. C’est un axe politique fort du partenariat, qui s’appuie sur des valeurs partagées autour des notions de laïcité, d’éducation populaire et d’éducation permanente. Nos conceptions de la formation : — La formation est un besoin et un droit tout au long de la vie professionnelle. — La formation est un espace de rencontre de publics différents et de confrontation d’idées et de pratiques. — L’entrée en formation est indépendante de la possession de diplômes scolaires ou universitaires. — La formation prend en compte les parcours des personnes, c’est un facteur de promotion sociale. — La laïcité est une de nos références et de nos pratiques. Notre respect des différences (culturelles, religieuses, ethniques) comprend l’opposition aux obscurantismes et aux intégrismes. — La formation est un lieu du (...)

En savoir plus...

Charte qualité pour les formations longues à l’animation professionnelle

Sommaire Les Ceméa pensent que, p2 Les Ceméa s’engagent sur, p3 1 2 3 Pourquoi cette charte ? Mouvement d’éducation nouvelle ancré dans l’éducation populaire, nous avons choisi d’agir par la formation des intervenants éducatifs et sociaux. « Ce choix revendiqué d’agir comme organisme de formation, la plupart du temps dans le cadre d’une mission de service public, doit être accompagné d’engagements précis, concrets, véritables, qui montrent l’exigence que nous avons envers nous-mêmes. Cela témoigne du respect que nous portons à ceux qui choisissent nos formations professionnelles et nous font confiance : employeurs, stagiaires, tutelles. Nous prenons ici le risque dynamique d’avancer des engagements vérifiables par nos partenaires. Ces engagements prennent en compte l’environnement technique de nos formations, de l’accueil des candidats à l’accompagnement des diplômés. Ils ne sauraient s’y limiter comme les agences de certification le développent actuellement. Pour (...)

En savoir plus...

Les niveaux de qualification de la filière Jeunesse & Sports

Les mouvements d’éducation populaire, et notamment les CEMEA, ont été les fondateurs des formations professionnelles aux métiers de l’animation. Leurs actions dans ce domaine ont précédé celles de l’Etat. Plus tard, quand le ministère de la Jeunesse et des Sports a mis en place les diplômes professionnels à l’animation, il a logiquement sollicité les CEMEA et les autres mouvements. Ainsi les diplômes du ministère de la Jeunesse et des Sports ont-ils été influencés par l’éducation populaire. Cette collaboration des origines s’est poursuive au fil des ans et les CEMA continuent à participer à la gestion et à l’évolution de ces diplômes. Ce travail en commun n’est ni simple ni paisible, cependant nous pensons qu’il est de notre responsabilité de le mener. La rénovation des diplômes initiée en 1998 à fourni un nouveau et vaste chantier à ces travaux. Les CEMEA ont assumé leur responsabilité en contribuant aux travaux de recherche de construction et d’expérimentation pour la rénovation des diplômes. Aujourd’hui, la (...)

En savoir plus...